Guinée : Agir pour le développement et la paix

Contexte

Guidé par un nouveau président, la Guinée, qui a traversé de nombreuses crises politiques au fil des dernières années, vit depuis 2 ans au rythme des élections législatives, municipales et communales. Les tensions sont vives et le débat national focalisé sur ces bouleversements, laissant ainsi de côté l’aspect développement du pays : eau et électricité se font rares, les prix des denrées alimentaires ne cessent d’augmenter confrontant la population à un nombre croissant de difficultés.

 

Le projet

Présente en Guinée depuis 1992, Aide et Action, est depuis 2007 le chef de file d’un programme, soutenu par l’Agence Française de Développement, destiné à renforcer l’action de société civile guinéenne pour le développement et la paix en Guinée. Ce Programme Concerté de Renforcement des Capacités des Organisations de la Société Civile et de la Jeunesse Guinéennes (PROJEG) est un espace de concertation et de travail collectif où sont rassemblés plus de 500 organisations des sociétés civiles française et guinéenne (syndicats, organisations de défense des droits de l’Homme, associations locales et nationales, organisations de solidarité internationale, universités, etc.) et des pouvoirs publics guinéens et français (ministères, collectivités territoriales) désireux d’agir pour la Guinée. Aide et Action est l’ONG garante du programme.

Le PROJEG travaille à structurer et professionnaliser des organisations de la société civile pour une meilleure capacité opérationnelle et une bonne gouvernance. Il met en place des actions de plaidoyer et de concertation autour d’enjeux propres à la Guinée : accès aux services au niveau local, contrôle citoyen des ressources publiques, réduction/annulation de la dette, environnement minier, défense des droits de l’Homme…. Dans l’ensemble des axes de travail, le PROJEG encourage l’expression de la jeunesse et sa participation active au sein de la société guinéenne.
Depuis sa mise en œuvre, le projet a déjà atteint certains résultats : il a appuyé la société civile qui a fait plus de 50 propositions pour améliorer le nouveau Code minier. Il a également relancé le Mouvement Social, une plateforme qui réunit le patronat, les organisations de défense des droits de l’Homme, l’ensemble des centrales syndicales, l’ordre des avocats, la confédération nationale des organisations paysannes et des réseaux de la société civile. Ce mouvement joue un rôle important sur la scène publique en termes de veille sur la démocratie et l’état de droit. Le PROJEG a aussi apporté son soutien à des actions de prévention de conflits à caractère communautaire en 2009 et 2010 après le massacre du 28 septembre 2009, qualifié de crime contre l’humanité, et qui avait fait plus d’une centaine de morts et des milliers de victimes. Depuis 2013, le PROJEG a décidé de lancer six actions sur l’ensemble du territoire guinéen afin d’appuyer des consortiums d’organisations dans la documentation de cas de violation des Droits de l’Homme.
Parmi les principaux chantiers qu’il a entamé pour 2014, le PROJEG travaille en étroite relation avec la Diaspora Guinéenne pour qu’elle participe au développement du pays. Il souhaite également mener des actions pour la ville de Fria qui, du jour au lendemain, s’est retrouvée dans une extrême précarité suite à la fermeture d’une usine d’exploitation de la bauxite.

 

Partenaire(s) opérationnel(s)

Plus de 160 organisations sont membres du programme : 150 en Guinée, 10 en France, le Ministère des Affaires Etrangères et Européennes français, le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation.
Le Programme travaille également étroitement avec le Ministère de la Jeunesse et de l’Emploi Jeune et plus de 500 associations au niveau local.

Lieu du projet / Guinée,
Région / Afrique, Guinée
Domaine / Développement durable et citoyenneté mondiale
Durée / 2008 - 2019
Le projet concerne / La société civile guinéenne
Chef de projet / Sonia VINOLAS
Faire connaître ce projet
 

Ressources documentaires