Les femmes sous-représentées dans les manuels scolaires


Le centre Hubertine-Auclert a publié le 16 janvier le dernier volet de 5 études consacrées depuis 2011 à  la représentation des femmes dans les manuels scolaires et à leurs potentiels impacts sur les représentations des élèves. Jusqu’à présent, conclusion avait été faite que les manuels scolaires, à de rares exceptions près, avaient devant eux une large marge d’amélioration pour mieux enseigner l’égalité filles-garçons.

Marianne, femme politique la plus citée

La dernière étude, consacrée aux manuels d’enseignement moral et civique, ne déroge pas aux conclusions précédentes. Sur un corpus de 25 manuels publiés après juin 2015, le centre Hubertine-Auclert reconnait une présentation satisfaisante des droits des femmes au travers de dossiers thématiques mais constate un fort déséquilibre numérique entre la représentation de personnages de premier plan féminins (28%) et masculins (71%). Le centre d’études note également la grande difficulté des manuels scolaires à montrer des femmes dans la sphère publique en général et dans le monde professionnel, les expertes sont sous-représentées et les femmes célèbres quasi-invisibles. Pour exemple, des plus parlants il est vrai, le quotidien Le Monde souligne que la femme politique la plus citée dans les manuels est Marianne.