Développement : le monde va de mieux en mieux


Peu de chances que nous soyons nombreux à répondre « oui » à cette affirmation, étant donné la multiplication des conflits, crises, catastrophes naturelles qui font chaque jour la une des informations.
Un récent sondage révèle que seuls 10% des Suédois pensent que les choses vont mieux, ils sont seulement 6% aux États-Unis et 4% en Allemagne.  En moyenne, 9 personnes sur 10 répondent spontanément que le monde d’aujourd’hui est bien pire que celui d’avant. Alors réalité ou simple image de l’esprit ?

Une récente analyse du blog « The World in Data » tranche : si autant de gens sont convaincus que le monde va de moins en moins bien, estime Max Roser, auteur de l’étude¹, c’est avant tout parce qu’ils sont mal informés. En effet, leur « fausse » perception est liée au flux continu des médias qui décrivent chaque jour ce qui va mal dans le monde et non en quoi le monde change.

Des progrès remarquables

Pourtant, à regarder de près, secteur par secteur, il est aisé de voir que ce que le monde a accompli en moins de deux siècles est tout simplement remarquable. Au 19e siècle, une grande majorité de la population vivait dans l’extrême pauvreté. Depuis, la part des gens vivant dans l’extrême pauvreté n’a eu de cesse de baisser : elle était de 75 % en 1950, 44 % en 1981 et elle est tombée sous la barre des 10 % en 2017. Une chute d’autant plus impressionnante que la population a été multipliée par 7 au cours des deux derniers siècles.  En dépit de cette croissance démographique exceptionnelle, le monde est parvenu à donner davantage de prospérité à davantage de personnes et à sortir davantage de gens de la pauvreté. Côté santé, l’amélioration est également de taille. En 1800, 43 % des nouveaux nés mourraient avant leur 5e anniversaire.  En 2015, la mortalité infantile est 10 fois plus petite qu’il y a deux siècles. L’espérance de vie a également largement augmenté. Le graphique proposé par l’équipe de The World in Data a l’avantage de montrer, sur 100 personnes, les avantages acquis en moins de deux siècles dans des secteurs aussi divers que la santé, la liberté ou la pauvreté.

L’éducation change le monde

Et en matière d’éducation, les résultats ne manquent pas. Ainsi en 1820 une élite seulement savait lire et écrire : seules 12 personnes sur 100 de plus de 15 ans étaient alphabétisées. En 2015, 85 % d’entre elles le sont. Sur 100 personnes toujours, 83 n’avaient aucune éducation de base en 1820, elles sont en 2015 à peine 14. Et force est de constater que l’éducation ne cesse de s’améliorer de générations en générations. Des projections réalisées par l’IIASA ( International Institute for Applied Systems Analysis) montrent que d’ici à 2100, il n’y aura plus aucun enfant sans éducation de base et près de 7 milliards de gens auront suivi une éducation secondaire.  Une estimation d’autant plus intéressante que les progrès en éducation ont automatiquement des impacts positifs sur la santé, le niveau de vie et la conscience politique des individus. « Aucun des progrès réalisés au cours des deux derniers siècles n’auraient été possibles sans une expansion des connaissances et de l’éducation », martèle Max Roser.

Le monde va mieux, le monde l’ignore

Bref, le monde va mieux et l’histoire du développement le prouve. Le problème, estime The World in Data,  est que la majorité des gens ignore tout du développement sur le long terme. « Même le recul de la pauvreté, de loin la plus grande réalisation de ce siècle, est quasiment inconnue du grand public », regrette Max Roser, qui insiste sur la nécessité de ne pas sombrer dans la complaisance. Oui le monde a progressé et il faut s’en réjouir mais savoir qu’1 personne sur 100 aujourd’hui vit toujours dans l’extrême pauvreté est intolérable et tout doit être mis en œuvre pour l’en sortir.

 

¹Max Roser (2017) – « The short history of global living conditions and why it matters that we know it ». Published online at OurWorldInData.org. Retrieved from: ‘https://ourworldindata.org/a-history-of-global-living-conditions-in-5-charts’ [Online Resource]