88 organisations lancent un appel commun contre Bridge


Dans une nouvelle lettre ouverte, Aide et Action aux côtés de 88 signataires demandent aux investisseurs de stopper tout financement à la Bridge International Academy. L’entreprise, créée en 2010 dans le but de proposer aux populations vulnérables l’accès à une éducation de qualité, a déjà été l’objet de nombreuses critiques tant des médias que des politiques. Il lui est notamment reproché ses coûts exorbitants pour des populations majoritairement défavorisées, son manque de résultats probants, la mauvaise qualité de l’enseignement dispensé, son manque de transparence et le non-respect des curricula.

Objet de nombreuses critiques des médias et des politiques

« Nous reprochons à Bridge d’avoir un impact négatif sur le droit à l’éducation de milliers d’enfants dans les pays d’Afrique et d’ailleurs. La récente décision en février 2018 du Ministre de l’Education Ougandais de fermer les écoles Bridge dans le pays en raison de leurs incapacités à respecter les standards minimums en matière d’éducation, de santé et de sécurité, illustre bien le manque de respect de Bridge pour la Loi », écrivent les 88 organisations. Elles demandent donc aux nombreux investisseurs qui ont soutenu Bridge depuis sa création de cesser le plus vite possible leurs financements à cette entreprise.  Un appel similaire avait déjà été lancé le 1er août dernier.

Les écoles Bridge sur la sellette

Dans un article du 23 janvier dernier, le quotidien Le Monde Afrique revenait sur les nombreuses difficultés rencontrées par les écoles Bridge. « Aujourd’hui les plus grandes organisations finissent par douter du bien-fondé de ce modèle éducatif », écrivait Le Monde Afrique, soulignant ainsi la nécessité pour les investisseurs qui la soutiennent, notamment les agences d’état, de s’interroger sur la pertinence de tels investissements.

> Découvrez notre article demandant la fin des investissements aux écoles Bridge sur le blog Mediapart Aide et Action