À Madagascar, un projet d’éducation nutritionnelle 
pour améliorer les conditions d’apprentissage

Publié dans Actualités,Projets

Une étude de la Banque Mondiale, menée dans le sud de Madagascar, a montré que la maladie et la malnutrition réduisent la participation scolaire. C’est pourquoi Aide et Action a décidé d’y développer un projet d’éducation nutritionnelle dans 30 écoles primaires. Les conditions d’apprentissages des enfants en dépendent.

Depuis le début du mois d’octobre, Aide et Action développe un nouveau projet à Madagascar. Mis en place dans 30 écoles primaires du district d’Ampanihy, dans le sud de l’île, celui-ci a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions d’apprentissage par des pratiques et comportements nutritionnels adéquats chez les enfants et leurs parents.

Une insécurité alimentaire préoccupante

La situation de l’insécurité alimentaire à Madagascar est préoccupante : un tiers des ménages est dans une situation d’insécurité alimentaire sévère et une grande majorité de la population a un régime insuffisant en termes de quantité ou de qualité.

Sur l’île, un enfant sur deux est touché par la malnutrition chronique. Dans les régions du sud, la malnutrition peut même sévir de façon permanente à cause de la sous-alimentation de la population et d’une mauvaise pratique nutritionnelle. De plus, des maladies infectieuses et parasitaires se développent en raison de mesures d’hygiène environnementale, individuelle ou collective insuffisantes.

La malnutrition réduit la participation scolaire

Une étude de la Banque Mondiale sur l’état de santé et nutritionnel des élèves dans deux districts dans le Sud de Madagascar a montré que la maladie et la malnutrition réduisent la participation scolaire. Des analyses ont établi que les enfants qui en souffrent, manifestent clairement des retards importants dans leur développement psychomoteur et intellectuel.

C’est pourquoi Aide et Action a décidé d’intervenir. Conscients que l’alimentation, la nutrition et la santé sont parmi les facteurs déterminants pour un apprentissage de qualité, nous avons décidé de mettre en place un projet d’éducation nutritionnelle.

Développer les bonnes pratiques

Ce projet pilote d’une durée de 14 mois concerne 30 écoles dans la circonscription scolaire d’Ampanihy. Il propose l’expérimentation d’un dispositif de responsabilisation des acteurs locaux et de pérennisation des actions en matière de nutrition, hygiène et santé en milieu scolaire. Ses principales activités porteront sur :

  • La sensibilisation et l’information des enfants et des parents sur l’alimentation adéquate, l’hygiène et la santé
  • La formation et l’encadrement des enseignants sur l’intégration dans le cursus scolaire des thèmes relatifs à la nutrition, l’hygiène et de santé
  • La formation et l’encadrement des Comités Locaux de Gestion (CLG), des Agents Communautaires de Nutrition (ACN) et des cuisiniers sur la diversification des alimentations scolaires
  • L’encadrement de la communauté scolaire pour la mise en place de jardins scolaires et un appui-conseil dans la mise en œuvre des Petites Actions Faisables et Importantes (PAFI) en matière de nutrition, d’hygiène et de santé.


Son objectif est de contribuer à l’amélioration des pratiques de chacun et ainsi permettre de meilleures conditions d’apprentissage à l’école. La volonté d’Aide et Action est que ce projet constitue une référence qui sera ensuite dupliquer au sein des autres écoles du District d’Ampanihy.