Kumpheak : l’éducation pour réaliser ses rêves


Crédit photo : AEA

À l’occasion de la journée internationale de l’éducation, découvrez l’incroyable rêve de Kumpheak, une petite fille vivant au nord-est du Cambodge, bénéficiaire de notre projet de bibliothèques mobiles ! Malgré les difficultés liées au simple fait d’être une fille, elle a compris que l’éducation était très importante pour son avenir et est bien décidée à s’accrocher. 

L’éducation des filles, affaire de détermination

Kumpheak (pseudonyme), a 12 ans et vit dans le village de Ta Ang, dans la province de Ratanakiri, dans le nord-est du Cambodge, à environ 600 km de la capitale, Phnom Penh. Kumpheak rêve de devenir institutrice. Pour une fille comme elle, c’est un rêve très ambitieux. Dans les zones reculées où elle vit, les infrastructures scolaires sont vraiment sous-développées et les enseignants qualifiés et les matériels d’apprentissage de qualité font souvent défaut. Comme beaucoup d’enfants de la région, Kumpheak appartient à la communauté autochtone Krung. Les Krung et les autres minorités ethniques comptent parmi les plus pauvres du pays et de nombreuses familles autochtones n’ont pas les moyens d’envoyer leurs enfants à l’école, ainsi ils préfèrent les garder à la maison pour qu’ils les aident dans l’agriculture. Et même si les enfants appartenant à une minorité ethnique parviennent aller à l’école, ils font souvent face à des difficultés linguistiques quasi insurmontables puisque la langue parlée en classe est le khmer, ce que n’est pas leur langue maternelle.

Et si vous êtes une fille, vos chances d’aller à l’école et de terminer vos études sont encore plus minces. Au Cambodge, comme dans de nombreux pays à faible revenu, seulement une fille sur trois termine le premier cycle de l’enseignement secondaire. La pauvreté, l’inégalité entre les sexes, ainsi que les attitudes et les traditions contribuent à cet écart d’éducation.

Les probabilités sont donc contre Kumpheak, mais jusqu’à présent, elle a eu de la chance. Bien qu’elle passe une grande partie de son temps libre à aider ses parents à cultiver du sésame, du soja ou des patates douces, ils l’encouragent à aller à l’école où elle est une élève enthousiaste. Elle a déjà défié le sort en atteignant le CM2 et cette fille intelligente et réfléchie est déterminée à poursuivre ses études.

Une fan de la bibliothèque mobile

Kumpheak et ses parents sont de grands fans de la bibliothèque mobile d’Aide et Action qui visite leur village une fois par semaine. Kumpheak est une lectrice régulière.

« Je viens à la bibliothèque mobile chaque semaine. J’aime beaucoup lire. Les contes populaires et les dessins animés sont mes livres préférés. À la bibliothèque mobile, nous pouvons aussi jouer avec des jouets éducatifs ou regarder un programme éducatif que le bibliothécaire nous montre à l’écran de télévision, qu’il  amène sur son tuk tuk (un taxi tricycle populaire). Mais ce que j’aime le plus à la bibliothèque mobile, ce sont les livres! Avant que la bibliothèque itinérante n’arrive dans notre village, je me contentais de lire mes manuels scolaires. Notre école a aussi une bibliothèque, mais il n’y a pas assez de livres. Et la bibliothèque mobile contient aussi des livres dans ma langue, le krung, que nous n’avons pas à l’école. J’emprunte des livres à la bibliothèque mobile, puis je les lis à la maison. Parfois, je les lis à mes parents et parfois, mes parents me les lisent.

Je veux vraiment devenir professeur. Je ne sais pas encore si je veux devenir institutrice du primaire ou enseigner au collège ou au lycée. Je veux juste être professeur et gagner ma vie. « 

Créer un amour de lecture et d’apprentissage

Les bibliothèques mobiles d’Aide et Action visitent des villages cambodgiens éloignés et défavorisés, où il n’y a pas assez de livres pour enfants, à la fois à la maison et à l’école. Grâce aux bibliothèques mobiles, gérées par des volontaires de la communauté locale et formés par Aide et Action, des enfants comme Kumpheak peuvent mettre en pratique leurs compétences en lecture, approfondir leurs connaissances ou tout simplement profiter d’un bon livre qu’ils peuvent aussi emprunter pour le ramener à la maison. Promouvoir une culture de la lecture contribue à développer l’éducation dans cette région d’Asie du Sud-Est: l’acte de lire lui-même, mais aussi de grandir en voyant les parents et d’autres personnes s’entourer de livres, améliore les résultats scolaires et présente des avantages à vie, comme l’a montré la science.

Faire participer les filles

Nous sommes toujours ravis de rencontrer des filles comme Kumpheak dans nos bibliothèques mobiles et de les entendre parler d’école et d’études. A travers notre travail, nous visons à sensibiliser la communauté à la valeur d’une éducation pour les garçons et les filles et à l’aider à atteindre l’égalité des sexes en matière de scolarisation et de fréquentation scolaire. Parce qu’il est indéniable que l’éducation des filles est l’un des moyens les plus efficaces pour réduire la pauvreté, surmonter les désavantages intergénérationnels et assurer un développement sain et équitable des familles, des communautés et de nations entières.

 

Pour la journée internationale de l’éducation, mobilisez-vous avec Aide et Action !
Faites découvrir cet article à vos amis en le partageant avec eux ou soutenez par un don nos projets à travers le monde :

Je fais un don