Aide et Action est une association de solidarité internationale qui agit pour une éducation de qualité pour toutes et tous

Interview de Quentin, coureur pour Aide et Action :  » C’est ma façon de vous soutenir »

Publié dans Actualités,Bénévolat

Quentin 17 ans, est petit-fils de bénévoles Aide et Action et sportif confirmé. C’est pourquoi, en février dernier, il a décidé de participer au cross de Sceaux en portant les couleurs de notre association. En arrivant premier, il a défendu fièrement la cause de l’éducation !

Le vainqueur du cross de Sceaux soutient Aide et Action, bénévole pour notre association au service d'une éducation de qualité pour tous
Quentin, 17 ans, remporte le cross de Sceaux aux couleurs de l’association.

Jean-Claude et Mireille Sonzogni sont parrains chez Aide et Action depuis bientôt cinq ans. Au fil des années, leur engagement est devenu contagieux puisque leur petite-fille a déjà rejoint les rangs de l’association à seulement 22 ans et leur petit-fils, lui, ne manque pas de soutenir nos actions dès qu’il en a l’occasion.

La dernière en date était le cross de Sceaux, organisé en février dernier. Comme chaque année, l’équipe bénévole des Hauts-de-Seine y tenait un stand pour promouvoir nos projets auprès du grand public et elle avait réuni une équipe de plus de 30 coureurs sous les couleurs d’Aide et Action. Parmi eux, le petit-fils de deux bénévoles, Quentin, 17 ans.

Défi sportif et engagement humain

Actuellement au lycée militaire, ce jeune homme se destine à une carrière d’officier au sein de l’armée. Très sportif, il pratique régulièrement l’athlétisme, la musculation et la course à pied et fait du football. Malgré un emploi du temps très chargé, il a décidé de s’engager auprès d’Aide et Action à l’occasion de Cross de Sceaux.

« Je n’ai pas beaucoup de temps, admet Quentin, mais cette année je me suis investi en m’inscrivant à cette course car ça me tenait à cœur. C’est ma façon de soutenir l’association, ponctuellement. Il faut dire que le parcours n’a pas été trop compliqué pour cet athlète, habitué à des distances plus longues et des terrains plus arpentés.

« On ne peut pas bien vivre sans éducation »

« Je suis parti avec l’idée d’obtenir la première place, j’étais déterminé et ça a fonctionné. J’ai remporté la médaille dans ma catégorie, explique simplement Quentin qui reconnait qu’au-delà du défi sportif, la cause de l’éducation était une source de motivation supplémentaire. Pour moi, c’est quelque chose de très important, on ne peut pas bien vivre sans éducation. On ne s’en rend pas forcément compte quand on a la chance, comme moi, d’avoir accès à l’école dès le départ, mais quand on réalise que certains en sont privés, ça provoque une grande gêne. C’est une question d’égalité ! »

Bien décidé à soutenir l’association, Quentin promet de s’investir dans les actions organisées par l’équipe bénévole dont ses grands-parents font partie, autant qu’il le peut !