Handicap : les mentalités doivent changer pour construire une société inclusive


 

« Nous n’atteindrons pas l’ODD 4- éducation pour tous – si nous échouons à inclure les enfants souffrant de handicap. Il ne s’agit pas seulement de les mettre à l’école, il s ‘agit aussi d’améliorer la qualité de leur éducation », a déclaré Henrietta H. Fore, la directrice générale de l’UNICEF à propos de l’éducation inclusive au cours du tout premier Sommet International sur le Handicap qui s’est tenu à Londres le 24 juillet 2018.

L’objectif de cette conférence internationale était de faire en sorte que les personnes en situation de handicap  ne soient plus exclues de la société et d’inciter politiques et citoyens à passer de la théorie à l’action pour améliorer les vies des personnes en situation de handicap.  Aujourd’hui, 650 millions de personnes, soit environ 10% de la population, vivent avec un handicap. Selon l’ONU, « ils constituent la plus large minorité au monde ». 80% des personnes en situation de handicap vivent dans des pays en développement. La Banque Mondiale estime que 20% des personnes les plus pauvres sont handicapées et ont tendance à être considérées comme plus désavantagées par les membres de leur propre communauté.

La plus large minorité au monde

170 pays dans le monde ont certes signé la Convention des Nations relative aux droits des personnes handicapées, mais tous les pays n’en sont pas au même stade dans l’application de cette convention. De l’avis des experts rassemblés pour la conférence: les discriminations à l’égard des personnes souffrant de handicap varient beaucoup d’un pays à un autre mais où qu’elles soient, elles sont toujours de nature à exclure les personnes en situation de handicap de la société.

Parmi les plus marginalisés : les enfants ayant un handicap

Les enfants en situation de handicap sont les premières victimes et souvent parmi les plus marginalisés. On estime aujourd’hui que 90 % des enfants en situation de handicap dans les pays en développement ne sont pas scolarisés (l’UNESCO). Dans certains pays, ils sont même 4 fois plus susceptibles que les enfants sans handicap de ne pas être scolarisés. Les rares chiffres obtenus, par manque de données précises, de recensement, d’analyse, font froid dans le dos.

  • Dans les pays à faibles et moyens revenus, près de 4 enfants handicapés sur 10 sont exclus de l’éducation primaire (5.5 sur 10 au niveau du collège). (Unicef)
  • Une étude du Partenariat Mondial pour l’Education a notamment permis de montrer moins de 5% des enfants en situation de handicap dans 51 pays d’Afrique subsaharienne et d’Asie du Sud sont en réalité inscrits à l’école primaire. (PME)

Mais tous les spécialistes s’accordent à dire que ces chiffres sont à prendre avec précaution car les données sur le handicap sont aujourd’hui très pauvres et les chiffres réels pourraient s’avérer bien plus élevés.

De nombreux freins à l’éducation des enfants ayant un handicap

Au- delà de la difficulté même de se rendre à l’école dans des pays où les transports sont mal adaptés,  voire inexistants, de nombreux enfants en situation de handicap se voient privés d’éducation par leurs parents, qui ne comprennent pas toujours l’intérêt ou l’importance de scolariser leurs enfants.

Pour celles et ceux qui ont l’opportunité d’aller à l’école, l’apprentissage reste extrêmement difficile car le programme n’est pas adapté, le matériel est inexistant er les équipes ne sont souvent pas équipées pour répondre à leurs besoins. Les enfants en situation de handicap souffrent également de discrimination, harcèlement, violences, abus sexuels….Autant d’obstacles qui freinent leur scolarisation et rendent leurs réussites scolaires des plus difficiles. D’où la promesse de plus de 193 chefs d’états d’atteindre d’ici à 2030 l’Objectif de Développement Durable n°4 qui prévoit une éducation inclusive, qui ne laissera plus aucun enfant de côté. Pour y parvenir, les enfants en situation de handicap doivent être accueillis dans les mêmes écoles que les enfants n’ayant pas de handicap, y recevoir un enseignement adapté dispensé par des enseignants formés et avoir à disposition le matériel nécessaire.

Un projet éducation inclusive par Aide et Action pour les enfants Cambodgiens nés avec un handicap

Ainsi au Cambodge, où près de 4% de la population souffre d’un handicap physique ou mental et n’a jamais été scolarisée, Aide et Action Cambodge travaille avec les décideurs politiques, les ministères, les organisations communautaires, les communautés et les autorités locales pour apporter aux enfants en situation de handicap le même droit à l’éducation et à la protection que les autres enfants. Le projet  mené par l’association dans les régions de Provinces de Phnom Penh, Pursat, Kep et Kandal, au Cambodge offre l’accès à une éducation gratuite et de qualité pour 567 enfants en situation de handicap mental  et favorise leurs intégrations dans des écoles publiques adaptées, ainsi que leur socialisation dans la communauté.