Handicap : au Cambodge, Aide et Action favorise l’intégration des enfants à l’école

Publié dans Actualités,Projets

À l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées, célébrée ce lundi 3 décembre 2018, découvrez le projet développé par Aide et Action au Cambodge, où la création de classes mixtes permet d’améliorer l’intégration des enfants atteints de handicap à l’école primaire.

Les enfants atteints de handicap toujours exclus de l’école

Dans le monde, on estime que 93 millions d’enfants sont atteints de handicap. Ils constituent l’un des groupes les plus marginalisés et exclus de la société, y compris à l’école. Or, pour Aide et Action, aucun enfant ne doit être privé de son droit à l’éducation. Chacun doit, au contraire, être accompagné avec une prise en compte réelle de ses besoins, tel que le souligne le thème 2018 de la journée internationale des personnes handicapées : « Autonomiser les personnes handicapées et assurer la participation et l’égalité ».

Grâce aux classes intégrées, le handicap n’est plus un obstacle

Au Cambodge, dans la région de Siem Reap, Aide et Action intervient dans l’école primaire de Tea Banhb Komnou pour développer une classe « intégrée ». Ce modèle consiste à proposer des classes à effectif réduit, pas plus de 12 élèves pour 2 enseignants, dont l’objectif est de mélanger les enfants atteints de handicap et des élèves présentant un retard dans les acquisitions scolaires. Ces classes sont développées en partenariat avec l’association locale Rabbit School et avec l’aide de fond du Qatar.

Les enfants bénéficient de méthodes d’enseignement adaptées grâce auxquelles ils peuvent espérer réintégrer le parcours scolaire classique. Samath Reav, 23 ans, enseigne depuis 3 ans dans une classe intégrée. Pour occuper ce poste, elle a suivi plusieurs formations sur l’identification des enfants handicapés (savoir reconnaître les troubles etc), la communication avec les enfants trisomiques, la gestion des groupes et la gestion des attitudes (agressivité etc).

Le handicap, un tabou encore pesant

L’école publique n’a pas d’enseignants pour ces écoles et l’inscription des enfants handicapés est habituellement refusée. Seules les ONG prennent en charge ce sujet au Cambodge. La plupart des parents n’acceptent pas de reconnaître que leur enfant est handicapé et pensent qu’il s’agit juste d’un trait de caractère. Par conséquent, il n’est pas facile d’aborder la question avec eux pour leur faire accepter le fait que leur enfant a besoin d’une éducation adaptée.

AEA et Rabbit School agissent pour la formation des enseignants, afin de leur transmettre les connaissances nécessaires à la prise en charge des enfants les plus en difficulté. La formation spécifique dure une semaine, et elle concerne 30 à 40 enseignants. Ce système d’éducation inclusive offre aux enfants une vraie chance d’aller à l’école et d’apprendre, leur permettant ainsi d’exercer leur droit à l’éducation et de réaliser pleinement leur potentiel.

Je fais un don