Aide et Action soutient la scolarité des enfants vulnérables et marginalisés dans le 93


Crédits photos : AEA

Depuis le mois de septembre 2018, Aide et Action a noué un partenariat avec l’association ASET 93 afin de soutenir son action en faveur de la scolarisation des enfants éloignés de l’école sur le territoire de Seine-Saint-Denis.

 

Plus de 600 enfants vivent en bidonville en Seine-Saint-Denis. 80 % d’entre eux n’ont pas accès à l’école, alors même que le droit à l’instruction est reconnu par la loi française, pour tous les enfants français et étrangers âgés de 6 à 16 ans, afin de leur garantir, d’une part, l’acquisition des instruments fondamentaux du savoir, des connaissances de bases, […] et d’autre part, l’éducation leur permettant de développer leur personnalité, d’élever leur niveau de formation […] d’exercer leur citoyenneté (article L131-1 du code de l’éducation).

Pour Aide et Action, qui se bat depuis plus de 35 ans pour l’accès de tous à une éducation de qualité, cette situation est inacceptable. Sur nos différents terrains d’intervention à travers le monde, nous agissons pour accompagner les populations vulnérables et marginalisées sur le chemin de l’école afin qu’elles trouvent leur place dans le système scolaire, quelle que soit leur situation.

Des actions éducatives au sein des bidonvilles

C’est pourquoi nous avons décidé de nouer un partenariat avec l’association ASET 93 qui agit en faveur de la scolarisation des enfants éloignés de l’école sur le territoire de Seine-Saint-Denis. Cette structure qui opère depuis plus de 10 ans dans le département, mène des actions éducatives au sein des bidonvilles, auprès des jeunes âgés de 3 à 16 ans et assure une activité de médiation avec les familles afin de les accompagner dans les démarches d’accès à l’école.

La grande majorité des bénéficiaires sont originaires de Roumanie et vivent dans des conditions très précaires. Les parents, venus chercher des opportunités en France se retrouvent finalement confrontés à de nouvelles difficultés. Souvent non scolarisés dans leur jeunesse, ils peinent à trouver des emplois stables et font face au risque de l’expulsion. Leur capacité à se projeter dans le processus de scolarisation de leurs enfants est donc très limitée, mais pourtant essentielle. « Les parents ont un rôle très important à jouer, nous ne pouvons rien faire sans eux. Certaines familles ont toujours été très éloignées de l’école mais c’est notre rôle de les informer que l’accès à l’éducation est un droit et de les accompagner dans les démarches, parfois très lourdes, pour que l’école soit une réalité », estime Clélia Chopinaud, éducatrice et coordinatrice de l’association ASET 93.

Améliorer la compréhension du système scolaire

Parmi les dispositifs existants, le camion-école est un élément central. Cette antenne scolaire mobile constitue une passerelle nécessaire vers l’école. Les éducatrices qui y accueillent les enfants par groupes de 10, assurent un enseignement personnalisé des savoirs fondamentaux, en donnant le temps aux enfants de devenir des élèves.

« Les antennes scolaires mobiles assument, là où elles sont présentes, une mission temporaire de scolarisation et de lien vers l’école pour des élèves et des familles dont la relation au système scolaire est précaire », précise une circulaire de l’Éducation Nationale (n°2012- 142 du 2 octobre 2012).

En effet, beaucoup d’enfants vivant dans les bidonvilles n’ont même jamais été à l’école dans leur pays d’origine, il faut donc les familiariser avec le système éducatif et les accompagner au mieux face aux différents enjeux. Cette sensibilisation est une étape clé en attendant l’inscription officielle des jeunes au sein de classes adaptées dans les établissements du département.

« Le fait d’aller à l’école est un véritable dépassement de soi, explique Clélia. Les enfants doivent prendre sur eux et accepter un milieu où ils perdent tous leurs repères. Cela demande beaucoup de courage. Notre volonté n’est vraiment pas de nous substituer à l’école, mais d’assurer un suivi personnalisé de chaque enfant pour qu’il parvienne à se sentir bien une fois en classe. »

Une intervention pertinente et nécessaire

Au sein du camion, les jeunes ont l’opportunité de renforcer ou d’adopter des compétences de base en français et mathématiques grâce à des supports pédagogiques adaptés mais aussi grâce à des tablettes numériques qui leur permettent d’apprendre simplement et de manière intuitive.

Depuis la rentrée scolaire, 49 enfants issus du Bidonville de Bondy se sont inscrits au camion et déjà 21 d’entre eux ont intégré les écoles de la commune. Une belle réussite qui ne demande qu’à se reproduire !

Convaincue par la pertinence de l’intervention de l’ASET, Aide et Action apporte un soutien structurel et financier nécessaire au bon développement des activités, afin d’assurer que le droit à l’éducation soit accessible à tous, sans discrimination.