Les ODD fêtent leurs 2 ans : il y a urgence à agir, notamment en éducation pour Aide et Action


Certes, l’annonce conjointe des Présidents Français et Sénégalais, Emmanuel Macron et Macky Sall, mercredi 17 septembre, de co-organiser la Conférence sur le financement du Partenariat Mondial pour l’Education, est une bonne nouvelle, tant l’alliance historique de ces deux pays devrait être de taille à inciter l’ensemble des pays donateurs à investir dans l’éducation pour tous. Mais cette grande annonce ne doit pas masquer la situation difficile, pour ne pas dire catastrophique dans laquelle se trouve aujourd’hui l’éducation dans le monde.

L’éducation dans le monde dans une mauvaise passe

Le 25 septembre 2015, plus de 190 chefs d’état, parmi lesquels la France, s’étaient accordés pour travailler ensemble à l’atteinte de 17 Objectifs de Développement Durable supposés contribuer à la création d’un monde plus juste, plus solidaire, sans pauvreté ni maladie. Parmi ces objectifs, celui d’offrir 12 années d’éducation gratuite à tous les enfants d’ici à 2030. Deux ans, jour pour jour, après la signature de cet engagement, que s’est-il exactement passé ?

Peu d’action depuis l’adoption des ODD en 2015

Pour être franc, pas grand chose. Les promesses d’une éducation gratuite, accessible à tous, se sont multipliées autant que les grands discours sur l’importance de l’éducation. Mais en matière d’action, le monde est clairement resté sur sa faim. L’éducation est bien entendu « une priorité pour tous », il n’en reste pas moins vrai que l’aide publique internationale allouée à l’éducation n’a eu de cesse de diminuer depuis 2010 et que le nombre d’enfants privés d’éducation ne diminue plus depuis 2008.

Si rien ne change, catastrophe en vue

Au rythme actuel, si rien ne change, si rien n’est investi, l’éducation primaire pour tous ne sera pas atteinte d’ici à 2030. Les pays à revenus intermédiaires ne seraient susceptibles d’y parvenir qu’en 2054, et les pays à faible revenu en 2088. Certains pays enfin n’y parviendraient tout simplement pas avant la fin du siècle.

Pour Aide et Action, il y a urgence à agir, pour éviter, entre autres, que plus de 825 millions des 18-25 ans en 2030 n’arrivent sur le marché du travail sans maîtriser les compétences de base.

Pour Aide et Action, l’éducation est une urgence

Il est nécessaire d’investir rapidement, de se donner les moyens financiers et humains d’atteindre l’éducation pour tous, en commençant notamment par développer des actions à destination des populations les plus défavorisées et marginalisées afin de ne plus laisser personne sur le chemin du développement. L’avenir de notre monde en dépend tant l’éducation est au cœur du développement humain. Pour rappel et exemple, l’accès à l’éducation permettrait, entre autres, de lutter contre :

–         la pauvreté extrême: le nombre de gens en situation de pauvreté extrême pourrait être divisé par deux si 400 millions d’adultes terminaient leurs études secondaires,

–         les maladies: un enfant de moins de 5 ans a deux fois plus de chances de survivre si sa mère sait lire et écrire,

–         les inégalités sociales et économiques: une fille éduquée a 6 fois moins de risques qu’une jeune fille non éduquée de connaître mariage et grossesse précoce.

Outre un investissement mondial nécessaire et urgent dans le secteur de l’éducation, il est essentiel de communiquer et de mobiliser. Car, soyons honnêtes, qui connaît aujourd’hui les Objectifs de Développement Durable ?

En manque de notoriété et d’intérêt

Qui parmi vous a déjà entendu parler des Objectifs de Développement Durable ? Á quoi servent-ils ? Quel est leur but ? Force est de constater que ces objectifs, supposés guider le monde sur les 15 prochaines années en vue d’un monde plus juste et solidaire, ne sont aujourd’hui connus que de quelques happy fews, majoritairement issus de la société civile et du monde du développement.

Or ces objectifs ne seront jamais atteints sans l’implication et la mobilisation de tous : des hommes politiques et leaders de ce monde évidemment, des membres de la société civile bien sûr ; des hommes et femmes chefs d’entreprise qui, dans l’avancée des ODD, peuvent jouer un rôle déterminant en créant des opportunités d’emploi, en veillant au respect des conditions de travail, en développant des solutions durables pour protéger au mieux l’environnement….  Mais également de l’ensemble des citoyens, hommes et femmes, qui chacun à leur niveau peuvent se mobiliser pour faire de l’éducation, de la santé et de l’équité, les priorités et les urgences de nos sociétés….