Messieurs les députés, merci d’avance pour votre soutien à l’aide au développement


Les députés français discutent actuellement du projet de loi de finances 2018. Celui-ci prévoit, entre autres, une augmentation très légère (comparable aux besoins)de l’Aide Publique au Développement  (à peine 100 millions d’euros). Une incohérence après les promesses d’Emmanuel Macron de faire de l’aide publique au développement une priorité de la France.

L’aide au développement, c’est quoi ?

La part du budget allouée par la France à l’aide publique au développement est en baisse depuis 1998. En 2016, alors que les crises et urgences internationales se multiplient de tout côté, elle atteint à peine 0.38% du PIB, loin des 0.7% auquel la France et d’autres grands pays se sont engagés. En bref, les beaux discours restent mais les actes manquent.

Et derrière cette absence, ce manquement de la France à ses devoirs, ce ne sont pas seulement des chiffres sur un tableau Excel revus à la baisse. Ce sont des millions d’hommes et de femmes, partout dans le monde, qui voient leurs vies bouleversées : ce sont des micro-crédits, des soins gratuits, l’accès à des repas, des programmes d’éducation pour les populations les plus défavorisées, qui disparaissent aux quatre coins du monde et qui laissent derrière eux des hommes, des femmes et des enfants dans une grande souffrance.

Derrière les chiffres, des hommes, femmes, enfants qui ont besoin de nous

Emmanuel Macron s’est engagé à augmenter l’aide publique au développement à hauteur de 0.5% du PIB d’ici à 2022.  Soit 6 milliards d’euros à trouver en l’espace de 5 ans. Au vu du budget annoncé pour 2018, il est déjà fort à parier que la France ne sera une nouvelle fois pas en mesure de tenir ses engagements.

L’argent n’est pas si difficile à trouver

Pourtant des solutions existent et ont déjà été évoquées pour trouver une telle somme. Lancée sous Sarkozy, la Taxe sur les Transactions Financières (TTF) rapporteaujourd’hui1 milliard d’euros, la moitié seulement va au développement. L’assiette de la taxe aurait pu être élargie, les recettes de la TFF auraient pu être entièrement dédiées à l’aide au développement. Mais sur ces deux points, le gouvernement d’Emmanuel Macron a reculé.

Appelez vos députés à réagir

Pour rectifier le tir et faire en sorte que la France contribue à lutter contre la pauvreté, la faim dans le monde, le réchauffement climatique…, il faut un consensus national, une volonté commune des citoyens, hommes politiques, entreprises pour que la solidarité re-devienne une priorité de la France.

C’est pourquoi  nous vous appelons aujourd’hui, vous citoyens, à interpeller vos députés pour qu’ils questionnent le gouvernement et donnent à la France les moyens de ses ambitions sur la scène internationale.

Comment faire ?

Pour cela, rien de plus simple. Rendez-vous sur https://www.mercidavance.org/, sélectionnez un député et envoyez lui officiellement un tweet pour obtenir une hausse de l’aide publique au développement ou, par exemple, une demande pour que les recettes de la TTF soient réallouées à 100% à l’aide au développement.

Merci d’avance à tous pour votre mobilisation