Enfants migrants indiens accueillis dans l'un des 65 centres de soins et d'éducation développés par Aide et Action en Inde

Inde : Aide et Action ouvre un nouveau centre d’accueil pour les enfants migrants

Publié dans Actualités,Éducation

Aide et Action vient de signer un accord avec la Times Foundation afin de construire un nouveau centre d’accueil dédié aux enfants migrants âgés de 3 à 6 ans, ainsi qu’une crèche pour ceux âgés de moins de 3 ans. Ces deux établissements, situés dans l’est du district de Kidwai Nagar, à New Delhi, seront directement installés sur un chantier de construction, là où les parents travaillent, afin de prévenir l’exploitation des plus jeunes et leur prodiguer soins et instruction.

15 millions d’enfants migrants en Inde

On estime à plus de 15 millions le nombre d’enfants migrants en Inde. Au moment de la saison sèche, ils suivent leurs parents, amenés à quitter leurs villages d’origine pour aller travailler et gagner un peu d’argent dans les briqueteries et sites de construction proches des grandes villes.  La plupart des familles vivent dans des bidonvilles situés à proximité des lieux de travail. Les enfants errent toute la journée ou bien sont contraints de travailler dès l’âge de 6 ans. Une grande majorité d’entre eux travaillent ainsi près de dix heures par jour, dans des conditions extrêmement dangereuses, sans nourriture ni soins.

Aide et Action crée des centres de soins et d’instruction pour les enfants migrants

Depuis 2006, Aide et Action met en place des centres de soins et d’instruction (Child Care and Learning Centres) directement sur les chantiers de construction et dans les briqueteries. (notamment à Bhubaneswar, Bhopal, Chennai & Hyderabad ). Quand les parents commencent leur journée de travail, les enfants sont accueillis dans ces centres. Ils y reçoivent une instruction, dans leur langue natale, des soins et bénéficient d’un suivi médical. Créer ces écoles au sein des briqueteries ou sur les chantiers de construction ne peut se faire qu’avec l’accord des propriétaires. Ainsi, un dialogue peut être initié avec eux, afin de les sensibiliser à l’importance de l’éducation et des soins pour les enfants et de les convaincre de ne plus les faire travailler.

Libérer les enfants migrants exploités

Certains propriétaires restent toutefois réfractaires à toute discussion et à toute volonté d’améliorer les conditions de vie de ces enfants. Depuis quelques années, des opérations de sauvetage sont organisées pour libérer les enfants de leur esclavage moderne. La semaine dernière, plus de 360 enfants (Hyderabad) ont ainsi été libérés par les autorités indiennes. Au total, 190 enfants, dont 89 filles, ont été extraits des briqueteries de Pedda Kondur et 170 enfants sauvés de 18 briqueteries de Bommalaramaram. Les autorités ont assuré que soutien et conseils seraient apportés aux parents afin de s’assurer que les enfants retrouvent, le plus vite possible, une vie normale et le chemin de l’éducation.

Aide et Action accompagne la réinsertion des migrants

En 2013 déjà, Aide et Action avait participé à la libération de 87 migrants, dont une quinzaine d’enfants, retenus prisonniers dans une briqueterie près de Karimnagar. Cette libération avait été rendue possible par l’appel passé par l’un des travailleurs migrants, le seul dont le portable n’avait pas été confisqué par le propriétaire, à Aide et Action. Nos équipes avaient alors donné l’alerte et s’étaient aussitôt rendues sur place. Les enfants étaient exploités et affamés et – pour beaucoup – abusés sexuellement. L’association avait alors procédé au rapatriement de ces familles dans leurs villages d’origine où elle avait encadré leurs réinsertions et retours à une vie normale. Notre intervention ainsi que les nombreux témoignages recueillis par les autorités ont permis l’arrestation et l’inculpation du propriétaire de la briqueterie.