École : qu’attendent vraiment les Français ?

Publié dans Documentation,France

Les résultats d’un nouveau sondage publié le 11 janvier 2018 dans l’Express révèle que « les Français sont globalement satisfaits de l’école », les moins de trente-cinq ans, davantage en âge d’avoir des enfants, sont plus satisfaits que les retraités. Le raccourci du quotidien (« Les Français ») est un peu rapide, puisqu’au total, seulement 1000 personnes ont été interrogées, mais il permet d’asseoir une généralité : selon cette étude les dernières mesures prises par le gouvernement semblent plébiscitées par la population. 8 Français sur 10 se disent favorables au redoublement, près de 6 sur 10 au raccourcissement des vacances d’été et 7 sur 10 au retour de la semaine de 4 jours. 83% des Français se disent même déjà favorables à la réforme du baccalauréat.

Mission 1ère de l’école : enseigner des valeurs

Á la question quelles sont les principales missions de l’école, on s’étonnera que la transmission de connaissances pour comprendre le monde de demain n’arrive qu’en 2ème position,  loin derrière la transmission de valeurs comme le respect, la politesse et l’égalité. Apprendre aux jeunes à penser par eux-mêmes n’arrive qu’en 4ème position (seuls 29% des Français y adhèrent). L’école d’aujourd’hui aurait donc davantage pour vocation d’apprendre à dire merci qu’à réfléchir par soi-même et à différencier le vrai du faux. Étonnant, non ?

Et si on apprenait d’abord à réfléchir par soi-même?

Cela explique en tout cas les résultats d’une autre enquête Ipsos publiée cette semaine par Conspiracy Watch et la Fondation Jean-Jaurès sur la pénétration du complotisme dans la société. L’enquête, menée sur plus de 1000 personnes, confirme que le conspirationnisme est un phénomène social majeur et préoccupant puisque près de 8 français sur 10 adhèrent  à au moins l’une des grandes « théories du complot ». Les jeunes sont, comparativement à leurs aînés, nettement plus perméables à ces théories. Pour Aide et Action, l’une des missions principales de l’école reste l’enseignement de l’esprit critique. Reste pour cela à donner aux enseignants formations et moyens pour apprendre aux jeunes à déceler le vrai du faux et à réfléchir par eux-mêmes.