Côte d’Ivoire : le Ministère de l’Éducation Nationale remercie Aide et Action

Publié dans Actualités,Projets

La démarche d’Aide et Action a toujours été claire : accompagner les populations et les États, afin de faire avec eux, plutôt qu’à leur place. Cette vision, permet des avancées réelles et des progrès durables, comme en Côte d’Ivoire, par exemple, où le gouvernement vient de remercier officiellement notre association pour son assistance dans la gestion de son système éducatif.

Le Programme pour l’Amélioration et la Diversification de l’Offre Éducative en Afrique de l’Ouest (PADOE), mené par Aide et Action, est un projet de grande envergure tant par le nombre de pays concernés que par l’objectif visé. En effet, celui-ci doit contribuer à l’amélioration de l’éducation pour tous, y compris les groupes marginalisés, en développant, entre autres, des formes alternatives d’éducation. Et ce dans 8 pays : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger, le Sénégal, et le Togo.

Malgré les efforts faits par ces États depuis plusieurs années, la qualité de l’éducation demeure un défi majeur. La décentralisation en cours ne permet pas encore de proposer une offre de qualité pour tous. Les collectivités locales se retrouvent souvent dépassées par l’ampleur de la tâche et ne s’avèrent pas en mesure d’assurer le relais éducatif.

Un travail de fond

C’est là qu’intervient Aide et Action. Notre association agit afin d’améliorer la situation en renforçant les capacités des structures d’accueil locales et en développant des formes alternatives d’éducation. « Le projet existe depuis 9 ans et s’achèvera en 2019, c’est donc un travail de fond, sur le long terme, explique Hamidou Soukouna, coordinateur régional du projet. Nous en sommes aujourd’hui à la phase de consolidation, c’est pourquoi nous devons nous assurer que les collectivités seront complètement autonomes dans la gestion du système éducatif. »

Pour cela, deux axes principaux ont été développés : la gouvernance locale participative et le projet d’école. Alors que le premier permet l’adhésion, la participation et l’implication de toute la communauté, le second représente un outil de mise en œuvre des politiques éducatives au niveau local. « Concrètement, notre intervention vise au renforcement du tissu local, à la transformation du fonctionnement des écoles et à la sensibilisation des acteurs sur les modèles alternatifs d’éducation », précise Hamidou.

Une reconnaissance encourageante

Et visiblement, le projet convainc. Il y a quelques semaines, la Direction des Écoles, Lycées et Collèges, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle de la République de Côte d’Ivoire a envoyé un courrier à Aide et Action pour remercier notre association pour son assistance dans la gestion de son système éducatif. Une reconnaissance qui a particulièrement touché nos équipes qui agissent au quotidien au sein du Programme pour l’Amélioration et la Diversification de l’Offre Éducative en Afrique de l’Ouest.

Lettre du Ministère de l’Education Nationale de Côte d’Ivoire

« Je n’ai pas beaucoup de doutes sur la réussite du projet. Nous sentons déjà nettement que les mentalités ont évolué. Les gens ont pris conscience qu’un enfant qui ne va pas à l’école est un enfant exclu de la société. Je sais que la dynamique continuera au-delà de notre action », conclut Hamidou Soukouna.